• Mes sorties astrales

    Je vais raconter deux de mes sorties astrales les plus marquantes. Il y en a eu beaucoup d'autres depuis tout aussi instructives on va dire, mais ces deux premières sorties ont ouvert le bal 

    Depuis 3 ans, il semble que je sorte de mon corps assez facilement. Sans toutefois le provoquer, j’en serai incapable d’ailleurs. Ca se fait tout seul.

    La première il y a 3 ans, m’a pas mal secouée. Je venais de me coucher quand tout d’un coup je me suis sentie parcourue de décharges, mais non douloureuses. En même temps mes oreilles se sont mises à siffler et à bourdonner et j’avais l’impression en même temps qu’on essayait de me tirer pour me sortir du lit. J’avais aussi une sensation bizarre sur le dessus de la tête, comme si on voulait m’aspirer. 

    J’ignore pourquoi mais je n’arrêtais pas de penser « non, je ne veux pas, je ne viendrai pas ». Puis j’ai senti qu’il ne servait à rien de lutter davantage et j’ai fini par penser « Bon d’accord je viens ». Tout ça s’est immédiatement arrêté et stupéfaction, j’étais au plafond de ma chambre, me voyant allongée dans mon lit avec mes deux chats. affraid (j’avais deux chats à l’époque qui venaient dormir avec moi). Et là je me suis dit « Oh p….n ! comment je vais faire pour revenir ! ». 

    Bref cette inquiétude passant très vite je suis passée par le plafond pour me retrouver dehors, puis après m’être baladée un peu je me suis retrouvée dans un grand parc devant une fontaine avec devant 3 chiens noirs qui voulaient me gnaquer, mais paradoxalement je ne les sentais pas hostiles à mon égard. (Bizarre aussi chaque fois que je rêve de chiens ils sont toujours 3 et là j'en vois trois !). 
    Là j’ai eu un moment l’impression que j’avais du mal à quitter cet endroit et que quelque chose d’un peu lourd me retenait et j’ai du mentalement rassembler mes forces pour continuer. 

    Puis j’ai quitté le parc, pour finir par me retrouver devant un homme d’une soixantaine d’années et une femme à peu près du même âge. L’homme bien que je ne l’ai jamais vu me paraissait familier. Mais pas la femme. Et elle lui expliquait être mon initiatrice. Je n’ai jamais compris du coup ce qu’est une initiatrice, s’il s’agit finalement d’un guide ou non. En cherchant sur le net j’avais trouvé un texte qui parle d’initiatrice qui serait liée aux passeurs d’âmes. Je n’y avais pas prêté attention sur le moment, mais le fait est qu’il y a un an, un medium m’a dit que j’étais passeur d’âmes, mais avec une spécificité qui m’est propre. Malheureusement je n’ai rien retrouvé à ce sujet depuis, donc je n’ai pas plus d’infos.

    Lorsque j’ai regagné mon corps, mes chats étaient perplexes et ils me fixaient avec de grands yeux tout ronds. J’ai compris qu’ils avaient senti qu’il se passait quelque chose.

    En tous cas depuis lorsque j’ai des questions d’ordre spirituel, c’est à elle que je m’adresse. Et contrairement aux esprits qui me parlent et que je ne comprends pas toujours, elle je l’entends toujours très clairement.


    Moins joyeuse que la première, la deuxième sortie s’est mieux passée « au décollage lol », puisque contrairement à la première fois, je savais de quoi il s’agissait. Donc je me suis laissée aller tout de suite, malgré que les sensations restent quand même bizarres.

    Là je me suis retrouvée au bord d’un long canal où tout était gris. L’atmosphère était pesante et sans les voir, j’ai très vite senti des centaines d’âmes autour de moi. Elles étaient en grande souffrance et voulaient de l’aide. Je leur expliquait qu’elles se retenaient toutes seules, que rien ne les empêchait de monter, mais elles semblaient ne pas vouloir y croire. Beaucoup étaient rongées par le remords, la culpabilité, regrettaient certains de leurs actes sur terre et ne voulaient pas croire qu’il suffisait de s’en libérer et de passer à autre chose, qu’il n’y avait personne pour juger. Ils se jugeaient eux-même très sévèrement. Leur souffrance m’a envahie au point que je me suis réveillée en pleurant et j’ai mis plusieurs jours à me remettre de ce que j’avais ressenti. Et même encore quand j'y pense je suis envahie d'un profond malaise. On relativise beaucoup après ça.

    Ca va peut-être en choquer certains, mais depuis je me dis qu’on ne sait pas ce qu’est réellement la souffrance. On peut vivre des choses très dures et qui font mal mais ce n’est pas de la souffrance. Pas celle que j’ai perçue en tous cas à ce moment là. 

    Je comprends la souffrance que l’on peut éprouver en tant qu’être humain, c’est évident, mais là c'était au delà de tout ce qu'on peut imaginer.

    J’ai vu aussi un homme habillé tout en noir, un long manteau et un chapeau, qui marchait le long du canal et qui semblait m’observer, sans me regarder. Je l’avais déjà vu lorsque j’avais 19 ans. Je ne sais pas qui c’est.

    « Le voyage astralInvocation des 7 rayons sacrés »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :